Organisation du partenariat

 

Identité et Subjectivité, Centro di studi su Descartes e il Seicento, Centres d'études cartésiennes

L'équipe porteuse du projet est l'équipe « Identité et Subjectivité » (EA 2129) de l'université de Caen Basse-Normandie, en particulier son directeur Vincent Carraud et Julia Roger, l’initiateur du projet et son artisan principal, qui achève une thèse sous sa direction sur « Descartes et les livres. L'édition comme geste philosophique ».

Vincent Carraud, Jean-Luc Marion (de l’Académie française) et Giulia Belgioioso entretiennent des liens scientifiques fréquents et réguliers, que de multiples collaborations précédentes (colloques, recueils, éditions, bibliographies, journées d’études) ont rendu très étroits depuis vingt ans – depuis 1987 exactement et les colloques pour le 350e anniversaire du Discours de la méthode. Plusieurs colloques ont été co-organisés par deux ou trois des trois centres concernés.

D’un point de vue purement bibliographique, le Bulletin cartésien est publié chaque année sous l’égide à la fois du Centre d’études cartésiennes de Paris IV et du Centro di studi su Descartes e il Seicento de l’Università del Salento. Jean-Luc Marion dirige le Centre d’études cartésiennes et Vincent Carraud a été secrétaire scientifique du Bulletin cartésien pendant 16 ans (1985-2001). De même le site cartesius.net est alimenté par des contributions émanant à la fois de Caen, Paris  IV et Lecce : thèses en ligne, articles, éditions, traductions, bibliographies. Parallèlement aux publications en ligne, des travaux communs aux équipes de Caen, Paris IV et Lecce – la plupart des collaborateurs du projet (qu’il s’agisse à Caen de Vincent Carraud, Gilles Olivo ou Jean-Christophe Bardout, à Paris IV, de Jean-Luc Marion, d’André Warusfel, ou à Lecce, de Massimiliano Savini, d’Igor Agostini, de Giuilia Belgioioso ou de Siegrid Agostini, ont édité ou préparent l’édition des oeuvres ou de la correspondance de Descartes – sont publiés dans quatre collections : Épiméthée aux PUF, Testi aux Edizioni Milella, Saggi aux éditions Conte et Alvearium aux éditions Lemonnier.

Du point de vue de la recherche en cours, ces liens sont renforcés par des relations institutionnelles bilatérales : d’une part, l’Université de Lecce et l’Université de Paris IV Sorbonne sont statutairement liées pour le doctorat de philosophie (EA 3552 « Métaphysique : histoires, transformations, actualité », dont le Centre d’études cartésiennes est une composante et Forme e storia dei saperi filosofici nell’Europa moderna e contemporanea) ; d’autre part Vincent Carraud est membre du collège des enseignants du doctorat international Forme e storia dei saperi filosofici nell’Europa moderna e contemporanea de l’Université de Lecce depuis 2001. À ce double titre, Jean-Luc Marion et Vincent Carraud ouvrent chaque année depuis 2004 l’année académique du doctorat de Lecce et y font cours régulièrement.

C’est également dans le cadre de ces accords bilatéraux que de nombreuses thèses co-dirigées par Vincent Carraud, Jean-Luc Marion et Giulia Belgioioso, consacrées au XVIIe siècle, à Descartes ou à ses antécédents scolastiques et aux cartésiens ont été soutenues depuis plusieurs années, en particulier par certains membres du projet Corpus Descartes (Francesco Marrone, Siegrid Agostini), tandis que d’autres membres avaient à leur jury deux de ces trois professeurs (Massimilano Savini, Igor Agostini). D’autres thèses en co-tutelle sont actuellement en cours.Signalons enfin une initiative à notre connaissance unique en philosophie : un séminaire doctoral international organisé conjointement par les trois équipes, qui a lieu alternativement à Lecce, Caen et Paris – IV. Ce séminaire réunit pendant deux jours une douzaine de doctorants principalement italiens et français, mais aussi, en 2006, néerlandais, hongrois, roumain et américains, qui travaillent sur le cartésianisme et sa réception (y compris son interprétation contemporaine), de sorte que : a) les doctorants d’origines diverses se connaissent et, échangeant informations, bibliographies, etc., confrontent leurs corpus, leurs problématiques et les premiers résultats de leurs recherches ; b) ils indiquent l’objet et la méthode de leur thèse, et en exposent les premiers acquis, mais aussi les difficultés rencontrées (c’est pourquoi les doctorants sélectionnés doivent en être environ à mi-parcours de leur thèse) ; c) ils font l’objet d’un rapport public d’un professeur ou d’un maître de conférences, qui n’est pas leur propre directeur de thèse — d’où s’ensuit une discussion ouverte à tous. Il ne s’agit donc pas d’un colloque junior, mais d’un véritable séminaire de travail, indissociable d’une expérience de direction collective de recherche, ce qui n’est pas sans requérir une grande disponibilité et une nécessaire largeur de vues de la part des professeurs eux-mêmes. Depuis une douzaine d’années, 5 séminaires ont eu lieu : le cinquième s’est tenu à Caen les 8 et 9 février 2006, le prochain aura lieu à l’automne 2010 à Lecce.

GREYC, NOOPSIS, CERTIC

Le GREYC (Groupe de Recherche en Informatique, Image, Automatique et Instrumentation de Caen) possède des compétences reconnues dans les domaines de l’ingénierie documentaire et du Traitement Automatique des Langues (TAL). La société Noopsis (http://noopsis.fr) a été créée par essaimage pour exploiter et développer ces compétences dans des applications industrielles.

En ingénierie documentaire, le GREYC a notamment réalisé une série d’atlas géographiques électroniques créés à partir des outils standards de création de document via la plateforme OhRAGE : l'atlas Transmanche, l'atlas Caraïbe  ainsi qu'un projet européen InterReg 3b EMDI contenant un espace de travail collaboratif. Parallèlement aux activités de recherche, Christophe Turbout dirige le CERTIC (Centre de Ressources Technologiques pour les TIC, http://www.certic.unicaen.fr), une structure d'interface entre les laboratoires d'informatique et les entreprises. Dans ce cadre, de nombreux travaux utilisant les technologies XML et gérant les problématiques de l'édition ont été réalisées pour la société Facompo.

En TAL, les partenaires GREYC/NOOPSIS ont une forte expérience dans la mise en oeuvre de traitements complexes et articulés, avec notamment la conception de la plateforme LinguaSTream par rédérik. Bilhaut et Antoine Widlöcher. Des traitements « de surface » ont été développés par Noopsis dans le cadre d’applications industrielles « robustes ». Patrice Enjalbert est rédacteur invité d’un numéro de la revue TAL consacrée aux plateformes de TAL.

L’équipe développe depuis une quinzaine d'années des travaux pluridisciplinaires en sémantique, abordés sous l'angle de la modélisation, de la mise en oeuvre informatique, et des applications en vue d'améliorer les procédures d'accès à l'information. Depuis quelques années l’équipe mène des travaux dans le domaine encore en émergence de l’analyse automatique de la structure du discours, avec notamment l’organisation d’un colloque, ISDD (2006), la participation à l’équipe éditoriale de la revue Discours et au projet ANR « Annodis » (« Annotation discursive »).